INFLATION ET POLITIQUE MONÉTAIRE

L'ÉCONOMIE EN 2 MINUTES (OU MOINS)

Inflation

Pendant la deuxième guerre mondiale, il était possible d’acheter une automobile pour moins de 1 000 $ et une maison de taille moyenne se vendait environ 5 000 $. Les prix ont bien changé depuis et cette hausse du prix des biens se nomme inflation.

En général, les prix ont tendance à augmenter quand la demande pour les biens et services dépasse la capacité de l’économie à produire ces biens et services. On peut également voir le phénomène inverse, qui se nomme déflation, lorsque la production dépasse la consommation (bref, lorsque l’offre est plus grande que la demande).

La hausse des prix est un phénomène normal et ne constitue un problème que lorsque le pouvoir d’achat (c’est-à-dire ce que la monnaie permet d’acheter) reste le même ou décline. En effet, la valeur d’un dollar change lorsqu’il y a inflation. Ainsi, un objet qui coûte 100 $ coûtera 102 $ dans un an si le taux d’inflation se maintient à 2%. Le pouvoir d’achat du consommateur diminue car il ne peut plus acheter autant de choses avec le même montant d’argent.

Puisqu’il serait difficile de mesurer la hausse ou la baisse du prix de tous les biens et services qui sont produits dans une économie, on utilise une mesure simplifiée qui se nomme l’indice des prix à la consommation (IPC) pour déterminer le taux d’inflation. On obtient l’IPC en comparant le prix de certains produits et services spécifiques (aliments, boissons alcoolisées et tabac, logement, transport, etc.) de façon mensuelle. Le taux de variation annuelle de l’IPC devient, dans les faits, le taux d’inflation.

Politique monétaire

Au Canada, l’inflation se situe aux environs de 2% depuis 1991 en partie grâce aux interventions de la Banque du Canada qui ajuste son taux directeur (c’est-à-dire le taux d’intérêt que les banques utilisent lorsqu’elles se prêtent de l’argent entre elles, ce qu’elles sont tenues de faire à chaque jour pour éviter de se retrouver à découvert). Ces ajustements du taux directeur de la Banque du Canada entraînent des changements des taux d’intérêts que les banques proposent à leurs clients, notamment en matière de prêts à la consommation ou de prêts hypothécaires.

La hausse ou la baisse du taux directeur de la Banque du Canada est le principal outil de contrôle de l’inflation. Cette stratégie de contrôle (qui comprend aussi les variations de taux de change du dollar canadien) se nomme la politique monétaire. Au Canada, la politique monétaire en vigueur depuis 1991 prévoit que le pays se fixe comme objectif de maintenir l’inflation aux environs de 2% par an (un taux relativement faible si on considère qu’il a déjà atteint 12.5% en 1981).

Cela peut sembler étrange, mais une inflation modérée est souhaitable : en effet, une économie sans inflation est une économie qui stagne (stagflation) alors qu’une économie qui grossit trop rapidement est au prise avec ce qu’on appelle l’hyperinflation (une situation qui peut se produire quand les habitants d’un pays perdent confiance dans leur monnaie et achètent des devises étrangères, ce qui donne lieu à des augmentations très rapides du prix des biens à l’intérieur du pays).

EN IMAGES

LEXIQUE

Pouvoir d’achat :
Purchasing power
Indice des prix à la consommation :
Consume Price Index
Taux directeur :
Key interest rate
Politique monétaire :
Monetary policy
Taux de change :
Exchange rate

QUIZ

...flation ? Hausse très rapide du prix des biens ?

Hyperinflation

...flation ? Hausse du prix des biens ?

Inflation

...flation ? Baisse du prix des biens ?

Déflation

...flation ? Économie sans hausse des prix ?

Stagflation

SOURCES