ACTIONS ET MARCHÉS BOURSIERS

L'ÉCONOMIE EN 2 MINUTES (OU MOINS)

Une action est une part dans une entreprise, c’est-à-dire qu’une action vous donne un droit de propriété sur une partie de l’entreprise ainsi qu’un droit de participer à ses bénéfices (en fonction du nombre d’actions, bien entendu). Bien qu’une action ne vous donne pas le droit de vous présenter dans les bureaux de l’entreprise et de donner des ordres au personnel (les actionnaires qui sont insatisfaits de la façon dont une entreprise est gérée peuvent se présenter aux réunions annuelles des actionnaires pour y élire des représentants au conseil d’administration et y faire part de leurs commentaires), elle donne droit à une partie des profits sous forme de dividendes.

On pourrait se demander pourquoi les propriétaires initiaux d’une entreprise acceptent de partager leurs profits avec d’autres actionnaires. La réponse est simple : la plupart des entreprises ont besoin, à un moment ou un autre, d’argent supplémentaire (pour construire une nouvelle usine, par exemple). Il existe deux façons principales de se procurer des capitaux pour une entreprise : le financement par emprunt alors que l’entreprise emprunte auprès d’une banque ou émet des obligations (qui sont des emprunts auprès de particuliers avec promesse de remboursement avec intérêts. Le détenteur de ces obligations devient alors créancier de l’entreprise, ce qui est différent d’un actionnaire) ou un financement par actions qui consiste à vendre une partie de l’entreprise à des actionnaires qui participeront aux profits, s’il y en a, mais risquent aussi de perdre la valeur de leur investissement. Il faut cependant noter que le détenteur d’une action est un propriétaire avec une responsabilité limitée, ce qui signifie que l’actionnaire n’est pas tenu responsable personnellement (c’est-à-dire sur ses biens personnels) si l’entreprise n’est pas en mesure de payer ses dettes. Par conséquent, un actionnaire ne peut jamais perdre plus que le montant de l’action (qui peut cependant être considérable dans certains cas puisque certaines actions peuvent se vendre plusieurs centaines de milliers de dollars chacune).

Types d’actions

Il existe deux types d’actions : les actions ordinaires (qui sont les plus courantes et donnent droit à recevoir des dividendes quand l’entreprise décident d’en verser) et les actions privilégiées (qui accordent des dividendes fixes à perpétuité, un peu comme une obligation. Les actions privilégiées sont aussi rachetables, ce qui signifie que l’entreprise peut les racheter quand elle veut).

Il est aussi possible d’avoir des catégories d’actions à l’intérieur de chacun de ces types d’actions. Les catégories (on parle généralement de catégories A ou B) permettent d’accorder des droits différents à différents types d’actionnaires. Ainsi, les détenteurs d’actions de catégorie A peuvent bénéficier de dix votes pour chacune des actions alors que les actionnaires de catégorie B n’ont droit qu’à un vote. Bien entendu, les actions de différentes catégories se vendent à des prix différents.

La vente et l’achat d’actions se fait généralement dans des bourses qui sont en quelque sorte des supermarchés pour les actions (certains de ces « supermarchés » sont même spécialisés au point de n’offrir que des actions dans un seul secteur comme, par exemple, le NASDAQ qui se spécialise dans les technologies). Les bourses sont parfois des endroits physiques mais peuvent aussi être virtuelles (c’est-à-dire que les transactions se font de façon électronique). À l’intérieur des bourses, il faut distinguer le marché primaire (où les actions sont « créées », la plupart du temps dans le cadre d’un premier appel public à l’épargne ou PAPE) et le marché secondaire où les actions se transigent par la suite.

Après leur placement sur le marché secondaire, la valeur des actions d’une entreprise varie selon l’offre et la demande pour cette action. En général, la valeur d’une action dépend de la perception des investisseurs quant à la capacité de l’entreprise à générer des profits. La valeur de l’ensemble des actions peut aussi décliner dans des situations de marchés à la baisse ou augmenter lors des marchés à la hausse.

EN IMAGES

LEXIQUE

Dividendes :
Dividends
Financement par emprunt :
Debt financing
Obligations :
Bonds
Financement par actions :
Equity financing
Responsabilité limitée :
Limited liability
Actions ordinaires :
Common shares
Actions privilégiées :
Preferred shares
Bourses :
Stock exchanges
Premier appel public à l’épargne :
Initial Public Offering
Marchés à la baisse :
Bear markets
Marchés à la hausse :
Bull markets

QUIZ

Quelle action ? Une action donne droit à plusieurs votes ?

Catégorie A

Quelle action ? Dividendes fixes à perpétuité ?

Privilégiée

Quelle action ? Dividendes quand ils sont versés ?

Ordinaire

Quelle action ? Une action donne droit à un vote ?

Catégorie B

SOURCES