PROTECTIONNISME ET LIBRE-ÉCHANGE

L'ÉCONOMIE EN 2 MINUTES (OU MOINS)

Même si les échanges commerciaux entre pays ont généralement des effets positifs, il peut arriver que le gouvernement d’un pays décide de restreindre les échanges de biens et services avec d’autres pays, le plus souvent afin de protéger son économie nationale. C’est ce qui se nomme le protectionnisme.

Les mesures protectionnistes (le terme le plus courant pour les décrire est celui de barrières commerciales) peuvent prendre plusieurs formes, qu’on peut regrouper en deux grandes catégories : les tarifs à l’importation, qui sont des taxes imposées sur les produits étrangers afin de les rendre plus coûteux et, par conséquent, moins alléchants par rapport aux produits locaux, et les barrières non-tarifaires, qui regroupent plusieurs mesures visant à favoriser l’économie nationale. Parmi ces barrières non tarifaires, on compte les subventions, qui prennent la forme d’aide financière aux producteurs internes afin qu’ils demeurent compétitifs; les quotas, qui sont des limites qu’un gouvernement impose quant aux quantités qui peuvent être importées; et enfin, certaines lois qui prévoient des conditions (parfois difficiles à satisfaire, comme la nécessité de trouver un partenaire local) au démarrage d’entreprises par des résidents étrangers.

Il importe de noter que les mesures protectionnistes sont parfois justifiées, par exemple lorsqu’elles visent à éliminer des manoeuvres commerciales déloyales comme le prix d’éviction qui est une stratégie qui consiste à établir le prix d’un produit en-dessous de son coût de production afin d’éliminer la concurrence. Quand cette stratégie est utilisée dans un pays autre que celui où le bien a été produit, elle se nomme dumping et donne souvent lieu à l’imposition de tarifs à l’importation. Il est aussi possible qu’un gouvernement intervienne pour protéger des industries naissantes qui sont des activités commerciales qui sont prometteuses (comme la production d’énergie solaire, par exemple) mais qui ne pourront survivre et prendre de l’expansion si elles sont constamment menacées par la concurrence étrangère.

À l’inverse du protectionnisme, plusieurs pays optent pour l’élimination des barrières commerciales et la création de zones d’échanges commerciaux afin d’accroître le commerce entre pays membres et de rehausser leur compétitivité à l’échelle mondiale.

On retrouve deux grands types de zones d’échanges commerciaux : il y a tout d’abord les marchés communs, qui sont des zones où toutes les barrières commerciales ont été supprimées afin de permettre la libre circulation des produits et services, du capital et des individus ( l’Union européenne est l’exemple le plus représentatif de ce type de zones), et les zones de libre-échange où les états membres se sont entendus pour éliminer l’ensemble des tarifs à l’importation et des barrières non tarifaires (bien entendu, on parle ici d’accords comme l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain), qui lie le Canada, les États-Unis et le Mexique).

Mis à part les différences quant au niveau d’intégration économique, les zones d’échanges commerciaux se distinguent par la façon dont elles traitent les produits et services en provenance des pays « hors zone » : ainsi, alors que tous les pays qui font partie d’un marché commun imposent des tarifs identiques pour les produits et services en provenance de l’étranger, chacun des pays membres d’une zone de libre-échange peut imposer ses propres tarifs.

EN IMAGES

LEXIQUE

Protectionnisme :
Protectionism
Barrières commerciales :
Trade barriers
Tarifs à l’importation :
Import tariffs
Barrières non-tarifaires :
non-tariff barriers
Subventions :
Subsidies
Quotas :
Quotas
Prix d’éviction :
Predatory pricing
Dumping :
Dumping
Industries naissantes :
Infant industries
Zones d’échanges commerciaux :
Trade blocs
Marchés communs :
Common markets
Union européenne :
European Union
Zones de libre-échange :
Free trade areas
ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) :
NAFTA (North American Free Trade Agreement

QUIZ

Qui suis-je : stratégie qui consiste à établir le prix d'un produit en-dessous de son coût de production ?

Prix d’éviction

Qui suis-je : aide financière aux producteurs internes afin qu'ils demeurent compétitifs ?

Subvention

Qui suis-je : stratégie qui consiste à vendre un produit dans un autre pays en-dessous de son coût de production ?

Dumping

Qui suis-je : limites qu'un gouvernement impose aux quantités qui peuvent être importées ?

Quotas

SOURCES